Blog

Les «7 Salopards» sont des menteurs: «la Nicotine ne crée pas de dépendance»

Pourquoi un simple citoyen qui commet un faux témoignage doit-il être poursuivi alors que, pour le même délit, les «Boss» de Big Tobacco bénéficient d'une totale impunité ?

L’industrie du tabac a toujours menti publiquement sur la nicotine. Mais, dès le début des années 60, des documents montraient qu’elle était bien informée que la nicotine était une drogue. A la fin des années 90, un nombre important de documents internes des sociétés du tabac, rendus public, montraient que Big Tobacco avait les idées claires : «La principale motivation des fumeurs est l’obtention de l’effet pharmacologique de la nicotine» – Philip Morris, 1969

Dans les années 70 et 80, les chercheurs de l’industrie du tabac ont étudié la faculté que possède la nicotine à rendre ses consommateurs dépendants mais les résultats des recherches ont été maintenus secrets.

En 1997, Ligget Company rompt les rangs et devient la première société à admettre que «La nicotine crée une dépendance».

Une industrie responsable de la production de cigarettes manipulées pour augmenter la dépendance, distribuées partout dans le monde, a manoeuvré dans le but de rendre aussi bien les gouvernements que les citoyens dépendants de cette drogue.

«Crack Nicotine»

«Philip Morris a commencé à utiliser la technologie de l’ammoniac en 1965, en augmentant périodiquement l’utilisation de 1965 à 1974. Cette période correspond à la hausse dramatique des ventes réalisées par Philip Morris entre 1965 et 1974» – RJ Reynolds 1992, Minn Trial exhibit 13141

Philip Morris a été imité par tous les principaux producteurs mondiaux de cigarettes. Ainsi, alors que les «7 Salopards» juraient que «La nicotine ne crée pas de dépendance», ils vendaient depuis des années des cigarettes chimiquement modifiées pour augmenter la dépendance à la nicotine.

«Good fellas» au travail

Audience sur la «Réglementation des produits du tabac» du 14 avril 1994 : les 7 directeurs des multinationales du tabac témoignent sous serment que «la Nicotine ne crée pas de dépendance».

Mr. Wyden – «Je me permets de commencer en vous demandant si la nicotine crée, ou non une dépendance pour le fumeur. Je vous pose la question en premier et je ferais de même avec tous les autres. J’ai seulement besoin d’un oui ou d’un non. Qu’en pensez-vous : la nicotine crée-t-elle une dépendance ?»

M. Campbell (Président de Philip Morris USA) – «Je pense que la nicotine ne crée pas de dépendance.»

M. Wyden – «M. Johnston?»

M. Johnston (Chairman et CEO de RJ Reynolds Tobacco Company) – «Votre Honneur, les cigarettes et la nicotine ne correspondent clairement pas à la définition classique du mot «dépendance». Il n’y a pas d’intoxication.»

M. Wyden – «Je le prends pour un Non. Le temps nous est compté. Je pense que chacun de vous croit que la nicotine ne crée pas de dépendance. Je souhaiterais seulement en avoir la confirmation pour le consigner dans le procès verbal.»

M. Taddeo (Président de U.S. Tobacco) – «Je ne crois pas que la nicotine ou nos produits créent de dépendance.»

Mr. Tisch (Chairman et CEO de Lorillard Tobacco Company) – «Je pense que la nicotine ne crée pas de dépendance.»

M. Horrigan (Chairman et CEO de Liggett Group) – «J’affirme que la nicotine ne crée pas de dépendance.»

M. Sandefur (Chairman et CEO de Brown and Williamson Tobacco Company) – «Je pense que la nicotine ne crée pas de dépendance.»

M. Donald Johnston (President de American Tobacco Company) – «J’affirme également que la nicotine ne crée pas de dépendance.»

Plus d’infos

Connectez avec nous

Communiquez avec nous et suivez nos mises à jour sur votre réseau social préféré.