Blog

Fédération Italienne des Tabacs : lobbyistes analphabètes en action

Selon l'Union Européenne, l'augmentation des prix des cigarettes doit être la conséquence de l'augmentation de la pression fiscale et non pas découler de la décision des producteurs d'augmenter leurs prix pour gagner plus. En effet, ceci constitue une arnaque qui lèse les citoyens.

Mais la Fédération Italienne des Tabacs (FIT), sponsorisée par Philip Morris, continue sa campagne de désinformation au bénéfice des intérêts de la multinationale, manquant ainsi de respect à tous ses associés. Cette pseudo-fédération cherche à expliquer aux buralistes qu’il est bon que l’arnaque continue et que les prix des cigarettes continuent à monter quand Philip Morris le décide, et qu’il est mauvais que l’Etat encaisse tout l’argent en augmentant les taxes.

Le TAR du Lazio vient tout juste de supprimer la «taxe minimum» qui permettait de contourner le jugement de la Cour de justice européenne abolissant le «prix minimum». Ce dernier était le fondement du «cartel» qui a permis à Philip Morris de faire bondir de 600% ses bénéfices sur les Marlboro. Ce jugement a contraint l’Etat à augmenter les prix en utilisant le levier fiscal, comme cela se fait dans toute l’Europe.

Ainsi, la FIT a choisi d’apporter sa contribution de lobbyiste de troisième classe en publiant dans «La Voce del Tabaccaio» une «enquête» dans laquelle elle traite les buralistes comme des analphabètes. Oubliant que l’Union Européenne était en procès avec l’Italie depuis 2007 pour l’arnaque sur les prix, la FIT explique aux buralistes que :

«Jusqu’à aujourd’hui, l’Italie était considérée dans toute l’Union Européenne comme un modèle en matière de fonctionnement du marché.»

Selon la FIT, les taxes ne peuvent être augmentées «car dans un tel cas, les producteurs seraient contraints d’imposer des augmentations de prix que les consommateurs auraient du mal à supporter», et elle conclut que :

«L’Italie a trouvé son équilibre et qu’il est maintenant temps que les institutions européennes en fassent de même.»

Pour ceux qui souhaitent lire l’«enquête» démentielle de la FIT, qu’il nous est trop compliqué de commenter, voici le lien :

Le «Lobby» de Big Tobacco à l’épreuve finale

La FIT demande à ce que le Conseil d’Etat «fasse rentrer les choses dans l’ordre». Mais le recours au Conseil d’Etat n’est possible que pour l’AAMS, un avis contraire est techniquement impossible. Si la FIT avait lu le jugement elle saurait que même un «deal» à l’italienne des plus mauvais ne serait pas réalisable, car dans ce cas il faudrait quelqu’un qui, comme Caligula, serait capable de nommer un cheval sénateur.

Malgré tout, l’inquiétude demeure, car avec la libéralisation du marché c’est la fin du cartel des producteurs de cigarettes (Philip Morris, BAT et Japan Tobacco). Pour eux, le préjudice économique s’élèvera à des centaines de millions d’euros par an, au profit des caisses de l’Etat. Quels illustres lèche-cul descendront sur le champ de bataille ? Que sortira de son chapeau le très puissant et redoutable lobby ?

Plus d’infos

Articles Connexes

Connectez avec nous

Communiquez avec nous et suivez nos mises à jour sur votre réseau social préféré.