Blog

Paquet de 10 cigarettes – Bientôt l’interdiction ?

Pourquoi les politiques italiens ne se sont-ils pas ralliés, avec l'enthousiasme attendu, à la position «politiquement correcte» des américains et des européens, du non au paquet de 10 cigarettes ?

Pourquoi l’Etat italien, qui a défendu le prix minimum contre «les cigarettes à bas prix», a-t-il paradoxalement conservé le paquet à moitié prix ?

Interdit aux USA, en Europe et dans presque tous les pays du Tiers Monde car il favorise la fidélisation des jeunes à la marque, le paquet de 10 ne résiste plus qu’en Italie. Élément stratégique du business des producteurs étrangers, personne ne connaît les chiffres officiels des ventes en Italie, à l’exception du distributeur et des producteurs, dont l’intérêt est de les garder secrets. D’après les marchands de tabac, le paquet de 10 représenterait 20% du marché.

Marino et Tomassini ont essayé

Ignazio Marino

Ignazio Marino

Le projet de loi N. 8 d’avril 2008, des sénateurs Ignazio Marino (PD), président de la Commission d’enquête sur le Service National de Santé, et Antonio Tomassini (Pdl), président de la Commission Santé, n’abordait pas le sujet du paquet de 10 cigarettes.

Heureusement le projet de loi n’a pas été expédié, et en février 2010, alors que tout était encore en discussion, Yesmoke a écrit à Marino et à tous les membres de la XII Commission permanente hygiène et santé, 25 hommes politiques, le panorama italien complet, de l’IDV, au PD, au PDL, en leur expliquant que le paquet de 10 serait «blindé» par leur projet de loi, au cas où il arriverait à bon port.

Aucune réponse, mais voici que sortent deux amendements au projet de loi N. 8 : un de Marino, Bassoli, Biondelli, Bosone, Chiaromonte et Cosentino, qui au point 4.5 dit : «La vente des paquets de cigarettes par confectionnement de 10 unités est interdite», et un autre de Belisario et Mascitelli, au point 4.6 :

«La vente de paquets de cigarettes qui contiennent un nombre d’éléments inférieur à vingt est interdite.»

Antonio Tomassini

Antonio Tomassini

L’initiative d’Ignazio Marino a représenté un tournant important. «…Avec l’autorisation des Lobbies», a commenté, avec clairvoyance, le Sole 24 Ore.

En effet, le 5 juillet de la même année, à Rome, au cours du congrès : «Tabac: dépendance ou style de vie ?», avec le Ministre de la Santé Ferruccio Fazio et une foule de grands pontes, organisé avec le soutien du Sénat de la République et promu par l’«Association parlementaire pour la protection et la promotion du droit à la prévention», Tomassini et Marino ont présenté un nouveau projet de loi et, toujours en parfait accord «bipartisan», ils ont oublié le paquet de 10 et les amendements s’y rapportant.

Et le tour de Balduzzi est arrivé

Heureusement un an plus tard, alors que tout était encore en discussion, le paquet de 10 cigarettes est revenu sur le tapis.

Voici ce qu’a publié l’Ansa le 31 mai de cette année :

«L’extension de l’interdiction de fumer aux parcs, stades, jardins publics et cours des hôpitaux est une hypothèse à l’étude, tout comme la proposition d’introduire l’interdiction de vente aux mineurs et l’interdiction des paquets de 10 cigarettes mérite toute notre attention.»

Renato Balduzzi, Ministre de la Santé, a parlé de la nécessité de supprimer le paquet de 10 cigarettes, mais dans un second temps, sous la pression des lobbies, il n'a pas donné suite à son projet.

Renato Balduzzi, Ministre de la Santé

Ceci a été affirmé par le ministre de la Santé, Renato Balduzzi, en marge d’un congrès sur la Journée mondiale sans tabac.

Balduzzi ira-t-il au bout de sa proposition ou fera-t-il comme Marino et Tomassini ? Comment réagira le lobby ?

Nous espérons que Balduzzi tiendra compte du fait que non seulement l’Institut supérieur de la santé demande depuis longtemps l’interdiction du paquet de 10 cigarettes, mais que l’Italie, comme spécifié dans le rapport du Ministère de la Santé sur l’«Activité pour la prévention du tabagisme», publié le 10 janvier 2012 (voir page 11), participe également à la Framework Convention on Tobacco Control – FCTC (Convention Cadre pour le Contrôle du Tabac), ratifiée en Italie par la loi du 18 mars 2008, N. 75. Les engagements dérivant de la ratification de la FCTC prévoient des actions relatives à l’augmentation de l’âge de l’interdiction de vente aux mineurs, de 16 à 18 ans, l’introduction d’avertissements sanitaires supplémentaires et la suppression du paquet de 10 cigarettes.

Plus d’infos

Articles Connexes

Connectez avec nous

Communiquez avec nous et suivez nos mises à jour sur votre réseau social préféré.